La poésie tzigane du cirque Romanès

Le cirque Romanès est le plus petit cirque du monde. Cela ne l’empêche pas d’imaginer des numéros grandioses et hautement poétiques. Alexandre Romanes, sa femme Delia et le reste de leur famille gitane (dont Rajenka, leur plus jeune fille qui donne son nom au spectacle) reçoivent les spectateurs à leur manière. Delia rythme les numéros de chants traditionnels des balkans, accompagnée par les musiciens, tandis que les numéros défilent : jongleurs, funambule, chien malins… Les yeux des enfants s’agrandissent devant le fascinant duo d’acrobates amoureux, ils s’étonnent en regardant la contorsionniste s’envelopper dans un tissu aérien. Petits et grands retiennent leur souffle lorsque le duo de trapéziste se balance et s’enlace dangereusement à plusieurs mètres de haut. La magie enfin des cordes enflammées qui tournoient dans le noir fait vibrer la salle entière. Quelques bougies pour décor, un spectacle sans superflu qui crée une véritable intimité et contribue au voyage exotique. Si le théâtre Jean Vilar de Suresnes accueillait la « famille »pour deux dates seulement, le cirque Romanès a posé son petit chapiteau près de la porte Maillot pour l’hiver.

A partir de 4 ans. Durée du spectacle 1h30 sans entracte. Adultes 20 €, enfants 10 €. Square Parodi, bd de l’Amiral Bruix, 75016 Paris. www.cirqueromanes.com 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre